© 2018

Proudly created with Wix.com

[ chroniques d'un quotidien mi-figue mi-raisin ]

Rechercher
  • mandale douce

Têtes de gondoles sous colle

Mis à jour : 9 oct 2018

Chouette, les affiches électorales fleurissent nos verts pâturages et inondent nos façades!


Les affiches électorales, c’est mon plaisir coupable depuis que je suis en âge de m’illusionner sur le bien-fondé des sociétés démocratiques. J’avoue passer plus de temps à analyser les moues des aspirants élus aux programmes d’action des partis. Parce que c’est simplement super fendard. Faudra te contenter de cette raison. C’est juste FEN-DARD.


Je me sens souvent seule dans cette activité ô combien alternative (c’est la façon branchée de dire que le monde y s’en fout), mais ma propre compagnie me suffit largement à ce niveau (on est même un peu trop déjà).

Lettrage et illustration: Pavé

Ô petits minois sur piquets ou sous colle, raconte-moi ce rictus embarrassé ou narquois, cet air hagard ou faussement déterminé, cet éclairage néon mi jauni mi moucheté. Comment êtes-vous arrivés jusqu’ici?


Je sais pas où tu habites et sur ta commune y a peut-être pas matière à jaspiner, mais de mon.mes côté.s j’ai de beaux exemplaires en rayon.


N’y vois pas de tronche bashing de ma part, je parle pas de physique mais de composition.


Éclairage, posture, cadrage, graphisme, pour certains RIEN ne va. Dépassé le stade du ricaneton, ça me touche vachement, en fait.


[attention, ce paragraphe est écriture inclusive free, because paresse]

Ça me donne envie de savoir si le candidat s’est exercé seultout devant le miroir, s’il a fait pipi avant le shooting, s’il a eu envie de faire pipi pendant, si le photographe a dit ouistiti, si le graphiste a été tenté de rajouter une petite moustache ou de détourner le nom de famille (MICHEL – roManICHEL – lolilol), si l’imprimeur en a affiché une au-dessus de son lit, BREF. J’ai besoin qu’on me raconte des HISTOIRES (les programmes le font aussi, mais c’est moins lyrique).

Même si j’en serais la première affectée, je pense et espère que ces affiches vont disparaître.


Évidemment d’une part parce que ça pollue et que ça coûte cher, mais aussi parce qu’elles appartiennent à une façon de faire campagne façon politique de papa. Tu vois du genre "tiens, c’est la trombine à Gérard, je vais voter pour lui il cause bien et il serre la main le samedi au marché".


D’ici à ce que les partis arrêtent cette spirale sans fin, spirale motivée surtout par la peur de ne pas faire comme tout le monde (ce que je trouve un tantinet inquiétant, si ça se démarque pas dans la forme pourquoi ça serait le cas sur le fond #pavédanslamare), ben perso je vais continuer à me fendre intérieurement la poire et à me créer des petites fables.


Moi bourgmestre, je créerais un refuge pour toutes les affiches électorales en déroute.

Votez Mandale Aigre !

46 vues